Enter your keyword

Sophie 16 juin 2018

J’ai rencontré Virginie tout à fait par hasard. J’avais fait un reportage sur une activité que je ne connaissais pas : l’Ethologie.
A cette occasion on m’a parlé d’une jeune femme qui permettait une approche différente des chevaux et j’ai accepté de la rencontrer.
Dès la première rencontre j’ai vu que quelque chose de spécial animait celle qui était devant moi et j’ai eu envie d’aller plus loin.
J’ai donc poussé un jour la barrière et je suis entrée dans ce lieu spécial qu’est Evrecy. Et surtout j’ai fait la connaissance du troupeau.
Pour moi qui ait pratiqué l équitation traditionnelle pendant des années, et fait des compétitions quel choc !!!!
Pas de contrainte juste de la confiance et de la douceur. Plus de rênes, plus de selles, pas de fers, juste un licol et parfois rien du tout.
Demander, proposer et le cheval vous le donne parce qu’il le veut bien. Découvrir cette nouvelle relation, des câlins, des échanges ……..
Les mois ont passé et je suis venue et revenue et j’ai continué à regarder à pratiquer toujours encadrée par les conseils et éclairée par la lumière qui émanait de Virginie.
J’ai rencontré des personnes pratiquant des activités centrées autour de cette connexion à l’univers.
Je pensais avoir découvert l’essentiel mais je me trompais. A la suite d’un évènement douloureux dans ma vie je me suis effondrée, je suis tombée si bas que je pensais ne jamais pour voir remonter la pente : colère, désespoir, dégout de moi-même, perte de confiance ….. Je ne voulais même plus venir à Evrecy.
Et puis Virginie a organisé une journée humain cheval et ma meilleure amie qui y participait m’y a emmené je ne vais pas dire de force mais presque … ;
Virginie connaissait mon histoire et avec la délicatesse qui la caractérise elle a commencé le travail. Dans ce rond de longe je me suis reconnectée à la nature et à moi-même avec d’horribles douleurs, une sensation d’étouffement et un profond malaise.
Peu à peu j’ai respiré. Virginie nous alors emmené rejoindre le troupeau avec pour consignes de ne pas aller vers les chevaux mais de s’asseoir dans le champs et d’attendre.
C’est ce que j’ai fait et j’ai fermé les yeux. Très vite j’ai entendu les pas des chevaux, je les ai senti m’entourer, j’ai senti leur souffle sur moi. Je n’avais pas peur j’étais en confiance et puis subitement il n’en est resté qu’un. J’avais toujours les yeux fermés mais je sentais ses naseaux se poser sur moi, sa tête se frotter contre moi. J’ai ouvert les yeux et je me suis retrouvée face à lui. Ce petit cheval que je découvrais, pas celui que j’attendais. Il était là s’attardant sur ma tête, mon cœur, mon ventre, mes pieds comme un scan il était sur tous mes chakras. Je sentais que je me vidais de ma colère, de mon désespoir et que je m’emplissais d’une certaine paix. Mon cœur retrouvait des battements plus réguliers, mes poumons se remplissaient à nouveau. C’était comme une communion, jamais je n’avais ressenti une telle puissance d’amour inconditionnel.
Et Puis après un long très long moment Bijou, car c’est ainsi qu’il se nomme, est venu derrière moi et a commencé à me mordiller le gras des fesses puis à me pousser de la tête. Je ne comprenais pas assez vite alors il y a mis le pied, je ne bougeais toujours pas. Alors j’ai entendu la voix de Virginie : «  tu n’as pas compris, il veut que tu te lèves «.
Oui Bijou me remettait debout et en marche.
Vous me croirez si vous voulez mais c’est ce jour là que je suis revenue à la vie et depuis je me suis ouverte à la lumière, à l’espoir, à l’action …
J’ai revu souvent Bijou, il venait contrôler et par trois fois a recommencé son soin. Et un jour il m’a scanné, m’a regardée et s’est éloigné, il avait fini son travail.
Depuis ce petit cheval vient me rejoindre quand je médite ou que je suis en état de totale relaxation.
Voilà l’expérience que j’ai vécue. Virginie m’a ouvert à un monde que je devinais mais auquel je ne pensais pas avoir droit. Aujourd’hui je développe de plus en plus mes facultés.
Voilà le travail de Virginie : vous remettre en phase avec vous-même, vous proposer des clés, à vous de trouver les bonnes serrures.

Sophie – membre de l’équipe d’entretien du lieu et des chevaux de l’association Croisée des Mondes – 16 juin 2018